Quelles actions seront mises en place ?

Former les producteurs à des méthodes d’agroforesterie

Cette méthode d'agriculture permettra une production de café plus durable, car elle favorise la protection des ressources naturelles, améliore le développement socio-économique et renforce la résilience des terres face aux enjeux climatiques.

Construction de 5 pépinières forestières

Les arbres seront intégrés au sein des plantations de café pour reboiser avec des espèces locales, promouvoir la biodiversité des terres et la diversification des revenus des producteurs avec les récoltes d’arbres fruitiers (oranger, citronnier, avocatier) et créer de l’ombre aux caféiers.

Les résultats attendus

200

caféiculteurs et 5 groupes d’étudiants agricoles formés aux méthodes de reboisement.

50 000

arbres plantés grâce à la construction de 5 pépinières forestières.

200

exploitations de cafés ainsi que 10 zones protégées ont été préservés grâce à ces actions de reforestation.

En savoir plus sur la culture du café Au Honduras

La destruction de la végétation a des répercussions négatives sur la biodiversité, le climat mais aussi sur la production de café.

Au cours des quatre dernières années, le Honduras a connu une croissance soutenue de ses zones de production de café. Si cette situation est bénéfique pour le développement agricole et socio-économique du pays, elle crée également des risques environnementaux : diminution des réserves d’eau et destruction de la biodiversité.
Aujourd’hui d’autres solutions existent pour allier productivité et respect de l’environnement. L’agroforesterie notamment permet de diversifier la production des parcelles, d’améliorer la fertilité des sols ou encore de reconstituer la biodiversité qui a été détruite. Malheureusement ces méthodes sont encore très peu connues des caféiculteurs.

Je decouvre le projet Perou >