Que recevra chaque producteur bénéficiaire ?

1 écran de selection

pour garantir la qualité du tri et ne sélectionner que les cerises mûres, avant de passer à l’étape du dépulpage.

1 vélo à dépulpage

pour alimenter le dépulpeur sans moteur, dans le respect de l’environnement, et réduire le temps de 50 % par rapport à un procédé manuel.

1 zone humide de vétiver

pour filtrer et réduire la contamination des eaux usées résultant du processus de dépulpage.

1 séchoir solaire

pour maintenir des températures de séchage uniformes entre 45 et 50 °C, protéger les grains de café des intempéries en saison des pluies et réduire le temps de séchage ce qui évite le développement de bactéries et conserve la qualité du grain.

Les résultats attendus

+12%

Du café exportable de meilleure qualité.

x2

Gain de temps pour le producteur.

+25%

Hausse des revenus des producteurs.

En savoir plus sur la culture du café au Pérou

La grande majorité des caféiculteurs péruviens vivent dans la pauvreté, causée par la faible productivité des exploitations.

Les conditions d’exploitation sont difficiles dans la région en raison d’une faible productivité des petites parcelles qui représentent 95% des exploitations agricoles. Les caféiculteurs n’ont pas d’organisation collective, ni de chaine d’approvisionnement bien définie et peinent à vivre convenablement de leur activité agricole. D’autant que ces terres ont été durement touchées par la rouille du café entre 2012 et 2014 !